Montessori à l’école élémentaire, Stéphanie Marchand

J’ai décidé, il y a quelques temps, de me libérer du temps pour aller à la rencontre de la pédagogie Montessori.

Et aujourd’hui, c’est le grand jour : la réception du livre choisi, Montessori à l’école élémentaire, de Stéphanie Marchand, paru aux éditions ESF Sciences humaines.

Premières impressions

Je déballe rapidement et je découvre un ouvrage de bonne taille, 17 X 24 cm, de 262 pages. Sa reliure semble robuste, les couleurs attrayantes. Voilà un livre dont les pages ne s’arracheront pas durant la lecture ! Un rapide feuilletage m’enthousiasme encore plus : les illustrations sont nombreuses et en couleur ;  la mise en page est aérée, conviviale, avec de nombreux repères encadrés (« parole de parents », « Zoom sur », « point clé », « mes pratiques »…). Petit bémol : les caractères un peu petit pour mes yeux de presque cinquantenaire. La version Kindle, pour 4€ de moins et la fonction “taille des caractères”, me permettrait de régler tout ça, mais la perte de la couleur serait un moins indéniable.

Bref, un objet fort séduisant malgré tout !

 

L’auteure

Pour en savoir plus sur l’auteure, Stéphanie Marchand, je vous invite à visionner la video ci-dessous. Mme Marchand nous explique son parcours et comment elle en est arrivée à la pédagogie Montessori et à l’écriture de cet ouvrage.

L’ouvrage selon l’éditeur

La classe Montessori 6-12 ans est souvent comparée à une ruche dans laquelle les enfants choisissent leur activité, travaillent seuls ou en groupe, en autonomie ou avec l’aide de l’enseignant. Cette pédagogie d’une grande richesse amène l’enfant à être maître de ses apprentissages, à un âge où la compréhension du monde et la construction sociale et morale sont essentielles. 

Dans cet ouvrage, Stéphanie Marchand partage sa double expérience d’éducatrice Montessori et d’enseignante en école publique. Loin des clichés sur Montessori, elle démontre que cette pédagogie, source de motivation pour les élèves, répond parfaitement aux demandes de l’Education nationale. 

L’auteure présente la philosophie de la pédagogie Montessori et le rôle bienveillant de l’enseignant qui accompagne chaque enfant à son rythme, tout en créant un groupe classe épanoui. Mais surtout, elle donne des pistes concrètes pour la mettre en place et organiser les savoirs de manière cohérente : aménagement de l’espace, gestion du groupe (multi niveaux ou pas), suivi individualisé des élèves, communication avec les parents… Des fiches pédagogiques permettent une entrée dans chaque matière à travers des récits et des activités destinés à susciter la curiosité des enfants et à favoriser leurs apprentissages. Ce véritable guide pratique accompagnera l’enseignant qui souhaite changer de posture et mettre en place la pédagogie Montessori dans sa classe. Des documents téléchargeables sont des compléments indispensables pour bien démarrer.

 

Lecture

Le livre s’articule autour de 3 chapitres.

Un premier de 36 pages présente Maria Montessori et ses grands principes pédagogiques avec une partie spécifique pour les 6-12 ans.

Le second propose d’aborder « La mise en oeuvre concrète » en une trentaine de pages également.

On nous présente :

  • la posture de l’adulte
  • l’aménagement de la classe
  • le fonctionnement de la classe
  • les présentations (du matériel)
  • les sorties
  • la classe multi-niveaux
  • la relation avec les parents

Enfin, le 3è chapitre, de loin le plus important, propose près de 200 pages de fiches pédagogiques, classées par matière.

 

Les points forts 

  • de la théorie, mais aussi beaucoup d’éléments très concrets pour un enseignant : les présentations ; les Grands Récits ; les mini-stages ; l’aménagement de l’espace-classe ; le fonctionnement de la classe… qu’on peut reprendre en classe même si on n’applique pas l’intégralité de la pédagogie Montessori
  • une mise en perspective de l’idéal montessorien par rapport à la réalité des classes de l’éducation nationale avec toujours le souci de l’auteure de s’adapter à notre réalité
  • Les 200 pages de fiches pédagogiques qui présentent des activités de classe (genre fiche de prép’) avec l’objectif de la séance, le niveau, les prérequis, le matériel nécessaire, les modalités et le déroulement de la séance ; et pas seulement des mathématiques et du français : il y a de l’histoire, de la géographie, des sciences de l’éducation artistique et même de l’EPS.

 

Ce qui me questionne 

  • le parti-pris de l’auteure quand à l’efficacité de cette pédagogie : à aucun moment on ne s’interroge sur son efficacité qui semble acquise. Pourtant, elle doit bien avoir aussi des points faibles. Mais lesquels ?
  • les grands récits me font penser aux grands récits “historiques” de l’école du 19è siècle. Bonne ou mauvaise chose ?
  • le matériel est un point primordial de cette pédagogie. Mais comment l’obtenir ? à quel coût ? N’est-il pas rédhibitoire pour travailler dans nos classes de l’éducation nationale aux moyens modestes ?
  • beaucoup d’exemples de manipulations, mais rien sur le passage à l’écrit et d’éventuels exercices de systématisation. Cela existe-t-il ?

 

Conclusion

Ce livre a atteint un premier objectif : éclairer le lecteur sur ce qu’est une classe Montessori. On imagine très bien le quotidien des élèves et la manière dont ils travaillent.

Mais l’ouvrage va plus loin car il répond à nombre de questions : quels sont les grands principes de cette méthode ? comment fonctionne-t-elle au quotidien ? puis-je commencer dans ma classe ? comment ?

Les fiches pédagogiques, très concrètes, permettent de tester certains points du programme et certaines activités : les grands récits, les techniques opératoires…

Mais impossible de tout mettre dans un seul ouvrage. Ce livre très concret, passionnant, donne envie d’en savoir davantage et amène à se poser d’autres questions pour qui veut continuer sur cette voie. 

Sitographie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *