Pédagogie : Lectorino & Lectorinette en ce2 (2)

Un exemple de démarche de conception : l’enseignement du vocabulaire p20

Les pratiques enseignantes : l’enquête

Menée auprès de 48 enseignants de ce1 et ce2 en 2011/2012

doc 1 : Grille d’analyse des actions des enseignants portant sur le lexique 

 

En ce qui concerne le lexique, 91% des enseignants sont dans les actions  : Enseigner /Faire comprendre / Expliquer (CF schéma ci-dessus).

Ce qui amène à 3 écueils :

– réduction de la complexité des textes proposés

– “en faire trop” : la séance de lecture devient une séance d’histoire ou de sciences. (p21). Les faibles lecteurs ne parviennent pas à construire la cohérence textuelle

– l’incitation à l’emploi systématique du dictionnaire parce que les élèves ne savent pas quel sens du mot il faut prendre

 

Les propositions de Lectorino et Lectorinette : conception et expérimentation du prototype (p21)

Première direction : mieux vaut prévenir

– étude des mots et expressions en amont, avant la découverte du texte : ceux-ci ne doivent pas être trop nombreux et il faut les contextualiser.

 

Deuxième direction : schtroumpfer :
apprendre à donner un sens approximatif et provisoire (p22) grâce aux donnés contextuelles, au niveau du texte ou du mot (indices syntaxiques)

– pratiquer des exercices d’appariement : associer un mot ou expression à son explication (ou l’inverse) (“Les deux font la paire” p23)

 

troisième direction : apprendre aux élèves à devenir stratégiques dans leur demande d’aide (p24)

– pour cela, distribution de 3 jetons à chaque élève, jeton qui permet de demander la signification d’un seul mot ou expression : mise en place par les élèves de stratégies “d’économie.” (p24)

 

Quatrième direction : l’aide directe ” en ligne” (p25)

– le prof est le plus à même de répondre à une demande adaptée à chacun de ses élèves 

 

Cinquième direction : l’aide à la mémorisation et à la réutilisation

 – Pour être acquis, un même mot doit avoir été vu plusieurs fois dans des contextes différents (Fayol) (p25)

exemple d’un scénario pédagogique : chaque fois qu’un mot est expliqué à la classe, le mot cible est noté au tableau. A la fin de la séance de lecture, les mots cibles sont relus et leur sens en contexte rappelé avec 2-3 synonymes qui sont notés. Plus tard, avant d’effacer le tableau, l’enseignant efface le mot-cible et demande aux élèves de le retrouver. Puis les élèves recopient le tableau et l’apprennent à la maison. Au cours suivant, le maître inscrit un mot cible au tableau et invite les élèves à en redonner l’explication. Ou inversement, il donne l’explication, les élèves devant retrouver le mot-cible.(p26)

 

Lire la 1ère partie                                                   Lire la suite

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *